Messiaen et les modes indiens

Compos

Oliver Messiaen (1908 – 1994) était un compositeur et pédagogue français. Il s’est distingué par des inspirations éclectiques, allant du chant des oiseaux aux folklores mondiaux, ainsi que par un concept rythmique élaborée. On lui doit également la théorie des modes à transposition limitée.

Sa curiosité insatiable l’aura amené à explorer l’autre grande musique classique, la musique indienne. S’il s’y est intéressé principalement pour sa théorie rythmique d’une richesse insurpassable, il n’a pas manqué de décrire également sa théorie harmonique qui, bien que plus sommaire, offre des outils intéressants pour le compositeur ouvert d’esprit.

Loin de se limiter aux septs modes grégoriens, les musiciens indiens ont exploré de manière fort méthodique les différentes combinaisons possibles de sept notes.

Ils les ont divisées en deux catégories: d’une part, les modes contenant une quinte et une quarte juste et d’autre part, ceux contenant une quinte juste et une quarte augmentée.

En combinant de toutes les manières possibles les quatres notes restantes, on obtient 72 différents modes, incluant tout ceux issus de la gamme majeure, mineure mélodique et mineure harmonique et bien plus encore.

Les voici:

Fig 1. – Classe Çaddha-madhyama (quarte juste)

 Modes, classe 1

Fig. 2 – Classe Prati-madhyama (quarte augmentée)

 Modes, classe 2

Messiaen propose ensuite quelques manières de les étudier. En harmonisant un degré en tierces, quartes, quintes, voire de manière asymétrique (quarte + tierce + quarte, tierce + tierce + quarte, etc.) et en montant ainsi la gamme avec des voicings parallèles, on obtient un bon panorama des couleurs que nous offrent ces modes. L’exercice est possible à deux, trois, quatre voix, voire plus encore.

Fig. 3 Quelques possiblités d’harmonisation.

Prenons le mode 45 :

Messiaen et les modes indiens - Fig. 1

En quartes puis en tierces à 4 voix : 

Messiaen et les modes indiens - Fig. 2

En quarte + tierce + quarte à 4 voix :

Messiaen et les modes indiens - Fig. 3

Etc.

Ces modes peuvent être utilisés comme une couleur à part entière ou afin d’harmoniser une mélodie de manière surprenante mais néanmoins cohérente. Les possibilités sont finalement aussi multiples que celles qu’offrent la gamme majeure par exemple.

Fig. 4 Quelques exemples d’application.

Prenons le mode 51 en partant de LA pour harmoniser les premièrs notes de Stella by Starlight.

Mode 51

Messiaen et les modes indiens - Fig. 4

Toutes les notes participant de l’harmonie de LA 7, on obtient plusieurs variétés d’accords de dominante avec certaines notes omises.

Messiaen et les modes indiens - Fig. 5
La résolution est problématique puisqu’on trouve un DO# sur l’accord de Cmin11. Il est possible de conserver cette note si on en aime la couleur ou de la résoudre sur RÉ.
On peut aussi carrément éviter la problème en changeant de mode pour la résolution. En effet, qui a dit qu’il fallait se contenter d’un seul d’entre eux?

Bonne exploration!

Voir aussi: Messian et les rythmes bulgares